FLASH INFO

LEMONITEUR.fr

14 mars 2013

  • Détecteurs de fumée (DAAF) : où, quand, quoi et comment ?

    À compter du 8 mars 2015, tous les logements devront être équipés d’au moins un DAAF normalisé. Un arrêté du 5 février 2013 précise les exigences techniques auxquelles doivent répondre ces détecteurs...

  • En savoir plus

1 sur 17 Suivant





  • Détecteur Avertisseur Autonome de fumée sur facebook
  • Détecteur Avertisseur Autonome de fumée sur Twitter
Vous êtes ici : Accueil > DAAF > Achat - Installation - entretien

daaf achat-installation-entretien

Guide d'achat détecteur de fumée DAAF

Que ce soit dans les rayons des grandes enseignes ou sur internet l'offre de DAAF est pléthorique. Comment avoir d'une part une garantie de fiabilité (qualité essentiel d'un détecteur de fumée) et d'autre part comprendre les écarts de prix (du simple au triple) entre les produits ?


Fiabilité et conformité à la norme EN 14604

Le marché des DAAF en France représente un marché d'environ 30 millions de foyer (à raison d'un détecteur minimum par foyer). Suite à la proposition de loi en 2005 du député Pierre MORANGE de nombreux acteurs économiques ont très rapidement proposés de nombreux détecteurs de fumée.


Le temps d'établir le cadre juridique (loi-décret-normes...) les mauvais produits étaient déjà proposés dans les rayons. Cette situation fut dénoncée par des test menées en 2006 et 2009 par le magazine 60 millions de consommateurs et en 2006 par Que choisir. Suite à ces enquêtes des produits furent retirés de la vente grâce à l'intervention de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes), cela a permis "d'assainir le marché".


Depuis le 1er mai 2007 le marquage CE est obligatoire, il permet aux produits de circuler librement dans tout l'Espace Économique Européen et atteste de la conformité des détecteurs de fumée à la norme EN 14604. Les détecteurs sont soumis à un contrôle en sortie d'usine (aucun prélèvement en magasin) par un laboratoire agréé indépendant, malgré cela des détecteurs de fumée non conformes ayant le marquage CE ont été découverts, des mauvaises surprises sont encore possibles.


La certification par la marque NF DAAF (gage de conformité à la norme NF EN 14604) apporte des garanties supplémentaires (prélèvement en magasin, vérification de la durée de vie de la pile...) par rapport au marquage CE mais elle n'est pas obligatoire, ce qui laisse la possibilité à certains produits moins fiables d'être sur le marché.


D'ailleurs suivant la dernière campagne de test réalisée début 2012 par le magazine "que choisir" seul les produits certifiés NF répondent correctement aux exigences de la norme EN 14604 et sont à même de remplir leur fonction. Cela nous renforce dans notre choix de proposer dans notre boutique pratiquement que des produits certifiés NF.


La marque NF DAAF est délivrée par l'AFNOR (Association Française de NOrmalisation), c'est l'organisme officiel français de normalisation, membre de l'Organisation internationale de normalisation (ISO) auprès de laquelle elle représente la France.


Compte tenue de ces différents éléments voici nos recommandations :


  •    Le produit doit avoir le marquage CE .
  •    Il est préférable de choisir un détecteur avec le logo NF marque NF DAAF gage de conformité à la norme NF EN 14604, la marque NF impose des spécifications et des contrôles supplémentaires pour un produit plus fiable.
  •    Contrôler systématiquement et de façon très simple la liste des DAAF certifiés régulièrement mise à jour par l'AFNOR (un logo peut s'imiter ou se copier).


Prix d'un détecteur de fumée DAAF

Les prix d'un détecteur de fumée sont compris environ entre 5€ et 30€ voir plus, plusieurs critères peuvent expliquer ces écarts, malgré cela la logique des prix n'est pas toujours respectée. Ensuite il s'agit d'une question de budget et de choix personnel.


  •    Un détecteur de fumée certifié NF EN 14604 est normalement plus cher que celui qui ne l'est pas, mais c'est une garantie qui vaut bien quelques euros de plus.
  •    Une garantie constructeur de deux, cinq ou dix ans, il est facile de comprendre qu'une garantie de dix ans cela se paye.
  •    Les piles fournies, alcalines ou lithium, les secondes étant d'un coût plus élevé.
  •    Présence ou pas d'une grille anti-insecte, pour cette option sachez apprécier objectivement votre environnement.... éviter les alarmes intempestives déclenchées par des insectes comme les moustiques...
  •    La fonction désactivation (bouton pause) permet d'arrêter la sirène sans avoir à enlever la pile en cas d'alarme intempestive ou en cas de fumée ou vapeurs prévisibles. Cela permet de désactiver le détecteur de fumée pendant 10 minutes, cette option n'est pas forcément indispensable mais elle est pratique.
  •    Les DAAF interconnectables par radio réservés aux plus grandes surfaces nécessitant de nombreux détecteurs, les détecteurs radio sont nettement plus onéreux.

Ou installer un détecteur de fumée DAAF ?

Aucune habitation ne ressemblant à une autre (distribution des pièces, superficie, un ou plusieurs niveaux...) il est pratiquement impossible de définir une solution unique ? néanmoins quelques principes ou règles et un peu de bon sens doivent permettre de faire les bons choix d'implantation.


Règles ou principes de base

- Ou installer un détecteur de fumée ?


  •    Au plafond car la fumée étant plus chaude que l'air ambiant monte et s'accumule en partie haute de la pièce.
  •    Au centre du plafond est le meilleur emplacement possible avec la possibilité de se décaler sur les bords sans jamais s'approcher à moins de 60 cm de ceux-ci.
  •    Il est possible de le placer sur un mur entre 20 et 30 cm du plafond (solution à ne pas privilégier ou systématiser).
  •    Dans une pièce avec un plafond en pente, placer le détecteur de fumée à environ 1 mètre du sommet mesuré à l'horizontale.

- Nombre de DAAF et implantation


La loi impose un détecteur avertisseur autonome de fumée au minimum par habitation quelqu'en soit la superficie et le nombre d'étage, cependant pour les surfaces supérieures à 60 m2 et/ou comportant plusieurs niveaux nous préconisons la pose de deux détecteurs de fumée voir plus si nécessaire.


Prenons l'exemple d'un appartement tout en longueur (20m/6m). 2 chambres à l'opposée de l'entrée et un DAAF à proximité des chambres comme il se doit. Si le feu se déclare coté entrée, les fumées vont mettre du temps avant de solliciter le détecteur et il sera peut-être trop tard, par contre avec un deuxième détecteur de fumée coté entrée l'alarme sera donnée très rapidement.


Aucune habitation ne ressemblant à une autre (distribution des pièces, superficie, un ou plusieurs niveaux...) il est pratiquement impossible de définir une solution unique. Néanmoins quelques principes ou règles et un peu de bon sens doivent permettre de faire les bons choix d'implantation pour son ou ses DAAF.


Voici les principales règles d'implantations des détecteurs de fumée par ordre croissant de sécurité:


  •    1  Pour une installation comportant un seul détecteur de fumée et quelque soit la superficie et le nombre d'étage, positionner le détecteur au plus près de la ou des chambre(s) principale(s).
  •    2  Installer des détecteurs de fumée dans les couloirs à proximité (environ 3-4 mètres) de chaque zone de couchage (groupe de chambres).
  •    3  Installez un détecteur de fumée à chaque étage en haut des escaliers (y compris sous-sol).
  •    4  Installez un détecteur de fumée dans les salons, salles à manger, bureaux.
  •    5  Installez un détecteur de fumée dans chaque chambre.

Schéma et plans d'installation de détecteurs de fumée

ouvrirfermer

Schéma et plans d'implantation et d'installation de détecteurs de fumée

Les endroits à éviter

- Les pièces ou le DAAF ne convient pas:


  •    Salle de bain.
  •    Cuisine.
  •    Garage.
  •    Chaufferie.
  •    Sauna.
  •    Salon réservé aux fumeurs.
  •    ...

Il faut éviter toutes les pièces ou les DAAF peuvent êtres sollicités de façon intempestive par de la vapeur, de l'humidité, des fumées de cuisson...


- Les autres endroits à éviter:


  •    Les pièces pouvant atteindre des températures inférieures à 0°C et/ou supérieures 40°C (greniers...).
  •    Les réduits sales ou poussiéreux ou infestés de petits insectes générateurs d'alarmes intempestive.
  •    Éviter d'installer un DAAF près d'un ventilateur, d'une entrée d'air ou de toute autre source de courant d'air pouvant amener des poussières et générer des alarmes intempestives ou alors gêner l'arrivée de la fumée dans le détecteur en cas de début d'incendie et retarder le déclenchement de l'alarme.
  •    Trop près des néons (moins de 40 cm, certains constructeurs recommandent de ne pas descendre en dessous de 1,50 m) car ils produisent des ondes pouvant là encore déclencher l'alarme de façon intempestive. En cas de doute faire un essai avant de fixer le détecteur.

Comment installer un détecteur de fumée DAAF ?

La pose d'un détecteur de fumée ne requiert pas de grande compétence en matière de bricolage encore faut-il au minimum avoir une perceuse pour faire les deux trous nécessaires à la fixation du détecteur à l'aide des chevilles et vis fournies.


En règle générale tous les DAAF se ressemblant, l'installation doit être à peu près conforme à ce qui suit:


  •    Séparer le support de fixation du détecteur soit en dévissant soit en déclipsant.
  •    Placer le support à l’emplacement prévu et marquer au crayon l’emplacement des trous de fixations.
  •    Percer les trous à l'aide de la "perceuse".
  •    Utiliser les vis et les chevilles fournies et fixer solidement le support.
  •     Installer la pile dans le détecteur de fumée.
  •    Fixer le détecteur sur le support.
  •    Effectuer un test en appuyant sur le bouton "TEST".

Remarque: ces quelques conseils de pose ne remplacent aucunement la notice obligatoirement fournie .


Enfin il est aussi possible (voir conseillé) de faire appel à une entreprise de "bricolage à domicile" et/ou de "service à la personne", en voici une:

travauxchezvous.com, réalise l'installation à domicile de détecteurs de fumée (DAAF) et plein d'autres petits travaux de bricolage.


Entretien - Vérifications d'un détecteur de fumée DAAF

Cela peut paraître anodin mais faire le ménage de temps en temps, appuyer sur le bouton test, changer la pile, permet d'une part de se rassurer et d'autre part de maintenir son installation en état.



Entretien d'un détecteur de fumée DAAF

Environ tous les mois nettoyer délicatement les fentes latérales (passage de la fumée) à l'aide d'un aspirateur muni d'une brosse, ces orifices ne doivent jamais êtres obstrués sinon la fumée ne peut pas pénétrer à l'intérieur du détecteur et celui-ci devient inopérant.


Nota: un DAAF ne doit pas être peint (il existe très peu de DAAF de couleur, dans la majorité des cas ils sont blancs et doivent le rester).


Vérifications d'un détecteur de fumée DAAF

  •    Environ tous les mois appuyer sur le bouton "TEST" et se conformer aux prescriptions du fabriquant.
  •    Une à deux fois par an faire un essai réel à l'aide d'une bombe test aérosol, ne surtout pas le faire en brûlant un papier ou un carton sous le détecteur,risque de mettre le feu. Utiliser éventuellement la fumée d'une cigarette ou la fumée d'une bougie que l'on éteint. Ce test permet de vérifier le fonctionnement du DAAF dans des conditions réelles.
  •    Changer la pile tous les ans pour des piles alcaline et tous les 5 ans pour les piles lithium sachant que si le test mensuel ne fonctionne pas il y a de forte chance pour que la pile en soit la cause.
  •    Changer le DAAF suivant la garantie constructeur indiquée sur l'emballage.