FLASH INFO

LEMONITEUR.fr

14 mars 2013

  • Détecteurs de fumée (DAAF) : où, quand, quoi et comment ?

    À compter du 8 mars 2015, tous les logements devront être équipés d’au moins un DAAF normalisé. Un arrêté du 5 février 2013 précise les exigences techniques auxquelles doivent répondre ces détecteurs...

  • En savoir plus

1 sur 17 Suivant





  • Détecteur Avertisseur Autonome de fumée sur facebook
  • Détecteur Avertisseur Autonome de fumée sur Twitter
Vous êtes ici : Accueil > Statistiques > Statistiques à l'étranger

statistiques incendie à l'étranger

Les incendies dans le monde

En ce début de 21ème siècle sur une planète comptant aux alentours de 7 milliards d'habitants on dénombre chaque année des millions d'incendies responsables de dizaines de milliers de victimes, voici quelques chiffres.


  •    Coût en vies humaines:

Selon le Centre de Statistique incendie du CTIF, en 2006, 7 à 8 millions d'incendies causant 70000 à 80000 morts et 500000 à 800000 blessés; 90% de ces décès sont imputables à des incendies dans des bâtiments.


En Europe, le taux médian de morts par incendie avoisinait 1 pour 100 000 habitants en 2003 et 2004, soit 30000 décès par an (Source : Europacable.)


  •    Coût économique:

Outre les pertes de vies humaines, les incendies engendrent des pertes économiques considérables (dommages matériels, pertes d’activité, primes d’assurance, etc..).


70 incendies industriels de grande ampleur ont coûté plus de 275 millions de livres au Royaume-Uni. (Source : UK Government : Fires in the home 2000 BCS).


Les dommages matériels provoqués par les incendies aux Etats-Unis ont coûté plus de 10 milliards de dollars en 2001. (Source : P. Battrick, FM Global insurers,1988-1997).


Dans un rapport récent, le CTIF estime que « le coût économique total des incendies atteint près de 1% du produit intérieur brut dans les pays les plus développés ».


Retour d'expérience sur les DAAF a l'étranger

Tous les pays ayant fait l'expérience avancent un même chiffre : les risques de décès dans un incendie d'habitation sont réduits de moitié lorsque les logements sont équipés de DAAF.



Les Etats-Unis

ouvrirfermer

En 1977, 3,2 millions d'incendies par an, dont 1,1 million d'incendies d'habitation, étaient à l'origine de 6 000 décès aux Etats-Unis.

En 1995, 1,97 million d'incendies par an, dont 0,57 million d'incendies d'habitation, étaient à l'origine de 3 640 décès. A cette date, 93 % des foyers américains étaient équipés en DAAF. 50 % des incendies domestiques avaient lieu dans les 7 % d'habitations non équipées de détecteurs, et sont à l'origine de 75 % des décès.

Aujourd'hui, alors que cet équipement est rendu obligatoire dans 80 % des États américains, posséder un détecteur de fumée fait plus que doubler les chances de survivre à l'incendie.

3 400 personnes sont décédées dans des incendies d'habitation en 2002 selon la U.S. Fire Administration de la Federal Emergency Management Agency (FEMA). Soit 80 % de l'ensemble des décès dus à des incendies.

Environ la moitié des feux d'habitation et les 3/5èmes des incendies domestiques mortels surviennent dans des logements sans DAAF.

Le Royaume-Uni

ouvrirfermer

L'installation de détecteurs domestiques est obligatoire dans les nouveaux bâtiments depuis 1992. Le taux d'équipement des ménages était de 8 % en 1988. en 1999, il s'élevait à 81 %.

De tous les feux couvant nécessitant une intervention des secours, 5000 ont été détectés grâce à un détecteur de fumée en 1993, contre 9300 en 1998 (soit 13 %).

D'après les estimations du Home Office, ceux qui ne possèdent pas de DAAF sont 4 fois plus susceptibles de décéder en cas d'incendie.

L'Allemagne

ouvrirfermer

En 1996, 210 000 incendies tous lieux confondus, ont fait 6000 victimes, dont 700 décès. 600 eurent lieu dans des bâtiments d'habitation.

Aujourd'hui, on dénombre 200 000 incendies par an, qui sont dus très souvent à des installations électriques défectueuses, bien plus qu'à des négligences.

95 % des victimes d'incendie meurent des suites d`une intoxication au dioxyde ou au monoxyde de carbone.

Chaque jour, deux personnes décèdent des suites d'un incendie d'habitation, et 60000 sont blessées chaque année.

Jusque très récemment, aucune législation n'imposait l'installation de DAAF, et le taux d'équipement des foyers allemands était de 7 % seulement.

Les pompiers allemands demandent que l'équipement en DAAF devienne obligatoire pour les logements neufs et appellent les parents à davantage de vigilance pour leurs enfants.

Ils estiment que 600 vies pourraient être ainsi sauvées chaque année, et que les risques pour les pompiers en intervention diminueraient aussi. Lors de leur congrès à Berlin en 2004, ils ont appelé les Länder à rendre les DAAF obligatoires dans les chambres, et les couloirs des pièces de séjour.

Le coût d'un détecteur de fumée conforme aux normes de sécurité allemandes est inférieur à 50 euros.

Contrairement aux attentes, 67 % des Berlinois interrogés se sont prononcés en faveur d'une obligation légale à s'équiper de détecteurs, selon un sondage réalisé par le quotidien Tagesspiegel, alors que seul un foyer berlinois sur 14 est équipé d'un détecteur de fumée.

La Rhénanie Palatinat et la Sarre ont été les premières à mettre en œuvre ces recommandations.

Le Land de Hesse en juin 2005, et le Schleswig-Holstein ont voté cette obligation pour tous les logements, neufs comme anciens. Les propriétaires ont jusqu'à 2014 pour la mettre en œuvre. Hambourg, en juillet 2005 a suivi la même voie, fixant l'échéance à 2010.

Le taux d'équipement augmente donc légèrement, atteignant maintenant 10 %.

La Belgique

ouvrirfermer

Il y a dix ans, le taux d'équipement en DAAF était en Belgique de l'ordre de 3 %, mais certaines compagnies d'assurance y ont offert des DAAF à tout nouveau souscripteur de police d'assurance incendie.

La sensibilisation de la population a été progressive : la première campagne nationale, en 1994, appelant à « éviter l'incendie chez vous ». Mais la situation a fortement évolué depuis.

  •     Dans la communauté flamande, un décret du 7 mai 2004 encourage à améliorer la sécurité des habitations en installant des détecteurs de fumée : au moins un dans chaque habitation. Les détecteurs sont fournis par le Gouvernement flamand dans la limite des crédits budgétaires disponibles; les communes sont chargées de l'installation.
  •     Le gouvernement wallon a pris le 21 octobre 2004 un arrêté relatif à la présence de détecteurs d'incendie dans les logements : tout logement individuel ou collectif est équipé d'au moins un détecteur pour chaque niveau comportant au moins une pièce d'habitation ; il doit s'agir de détecteurs optiques, certifiés conformes aux normes belges ou européennes ; les détecteurs installés avant l'entrée en vigueur de l'arrêté sont présumés conformes, pendant dix ans, aux conditions posées.
  •     Le gouvernement de la région de Bruxelles-capitale a pris le 5 mai 2004 un arrêté, entré en vigueur le 1er juillet 2005, prévoyant que chaque pièce du chemin d'évacuation des logements mis en location doit être pourvue d'un détecteur de fumée, optique, certifié. L'installation et la maintenance sont à la charge des bailleurs.

Ces décisions sont naturellement accompagnées de vastes campagnes d'information, diffusant des conseils sur les conduites à tenir, et affichant des images choc.


Tableau général pays/pays
 

1994: Rapport de la CSC

2004: Sources GIFSID-FFMI

Pays

Loi

Taux-DAAFS

Loi

Taux-DAAFS

Norvège

1978 97% Oui 98%

Canada

Oui 90% Oui 94%

U.S.A

1975 85% Oui 95%

Royaume-Uni

1992 48% Oui 89%

Suède

Non 75% Non 88%

Finlande

1991 30% Oui Appart. : 66%
Pavillon : 75%

Australie

1991 15% Oui 85%

Japon

non 1% En cours 3%

Pays-Bas

Non 5% Oui : 05/2003  

Belgique

Non 1% Oui : 06/2004 7%

Allemagne

Non 1% Non 5 à 35% selon Landers

France

Non - de 1% Proposition de loi
présentée par
M. Damien Meslot.
- de 1%

Espagne

    Non - de 1%

    Source : campagne nationale de prévention des incendies domestiques 2004